03 Mar 2011 @ 5:46  

À de nombreuses reprises dans ces colonnes, vous ont été présentés des logiciels libres de virtualisation de PC (Qemu, VirtualBox, Xen…) ou commerciaux (Vmware, Xen…) . Nous allons découvrir la distribution Proxmox au travers de 7 articles.


Il y a quelques années, des éditeurs comme Vmware Esxi ou Citrix XenServer ont bousculé le mode de la virtualisation non seulement par leurs apports technologiques mais aussi par leur offre gratuite de solutions bare metal (c’est-à-dire sans OS à installer et à configurer au préalable) pour mettre en place très simplement et très rapidement des serveurs de virtualisation. Désormais, en moins de 10 minutes et sans aucune compétence système, il est possible de mettre en œuvre un serveur de virtualisation de PC administrable depuis n’importe quel poste du réseau local.

L’éditeur allemand ProxMox (http://www.proxmox.com/) vient de réaliser la même démarche en proposant une distribution libre (GLP2) dédiée à la virtualisation, administrable au travers d’une interface WEB et s’appuyant sur des moteurs de virtualisation Libre en l’occurrence OpenVZ (http://wiki.openvz.org/Main_Page) et KVM (http://www.google.com/search?hl=en&q=kvm).

OpenVZ

OpenVZ est une technique de virtualisation de niveau système d’exploitation fondée sur le noyau Linux. OpenVZ permet à un serveur physique d’exécuter de multiples instances de systèmes d’exploitation isolés, connus sous le nom de serveurs privés virtuels (VPS) ou environnements virtuels (VE).

Comparé aux machines virtuelles telles que Vmware et aux techniques de para virtualisation telles que Xen, OpenVZ offre moins de flexibilité dans le choix du système d’exploitation : le système d’exploitation invité et hôte doivent être de type Linux (les distributions de Linux peuvent être différentes d’une VM à une autre). Cependant, la virtualisation au niveau OS de OpenVZ offre une meilleure performance, une meilleure densité, une meilleure gestion des ressources dynamiques ; bref, OpenVZ est plus économique en ressources système. Selon le site Web de OpenVZ, cette méthode de virtualisation introduirait une très faible pénalité sur les performances : 1 à 3% de pertes seulement par rapport à un ordinateur physique.

OpenVZ est la base de Virtuozzo, un produit propriétaire fourni par SWsoft, Inc. OpenVZ est distribué sous la licence publique générale GNU version 2. OpenVZ comprend un noyau Linux et un jeu de commandes utilisateur.

KVM

KVM (Kernel-based Virtual Machine) est une solution de full virtualization pour Linux et processeurs x86 supportant les extensions (Intel VT ou AMD-V). Pour savoir si votre CPU est compatible avec ces technologies, tapez cette commande :

egrep '(vmx|svm)' /proc/cpuinfo

KVM est un module chargé par le noyau linux (kvm.ko) qui fournit l’infrastructure de virtualisation et les jeux d’instructions spécifiques liés aux processeurs (kvm-intel.ko ou kvm-amd.ko). KVM requiert également un version modifiée de QEMU (http://www.qemu.org/).

Avec KVM, il est possible de simuler plusieurs PC Linux ou Windows. L’équipement matériel de chaque machine est totalement isolé de l’hôte et des autres machines virtuelles tournant sur l’hôte (carte réseau, carte vidéo….).

ProxMox VE

ProxMox Virtual Environment est un logiciel libre de virtualisation, plus précisément un hyperviseur de machine virtuelle. Il est développé et maintenu par ProxMox Server Solutions GmbH avec un support financier de l’Internet Foundation Austria (IPA). ProxMox VE installe les outils complets du système d’exploitation et de gestion en 3 à 5 minutes.

Ce logiciel est un système à nu. Le terme de système à nu signifie que vous commencez à partir d’un serveur vide et qu’il n’y a donc nul besoin d’installer un système d’exploitation auparavant.

Le logiciel inclut :

  • Système d’exploitation complet (Debian Lenny 64 bits).
  • Partitionnement de disque dur avec LVM2.
  • Noyau ProxMox VE avec support de OpenVZ et KVM.
  • Outils de sauvegarde sans interruption.
  • Interface d’administration par le web.
  • Migration sans interruption des machines virtuelles entre plusieurs serveurs d’un cluster de virtualisation (live migration).

Le matériel recommandé est assez générique pour ce type de serveurs :

  • CPU 64 bits (Intel EMT64 ou AMD64), microprocesseur multi-cœur recommandé.
  • Carte-mère et BIOS compatible Intel VT/AMD-V (pour le support de la virtualisation par KVM).
  • Beaucoup de RAM.
  • Disques durs rapides.
  • Au moins une carte réseau.

Il est à noter que l’installation du logiciel nécessite l’effacement complet des données du serveur. ProxMox VE supporte la construction de fermes de virtualisation, ce qui signifie que des installations multiples de ProxMox VE peuvent être centralisées et contrôlées par l’intermédiaire de la fonction cluster incluse dans l’interface d’administration du logiciel.

ProxMox VE utilise le stockage local ; il n’y a donc nul besoin d’équipement SAN cher mais il est également possible de connecter des espaces de stockage externe au travers des protocoles NFS et ICSCI. ProxMox propose en téléchargement sur son site des images OpenVZ préconfigurées. Il existe une version 32bits de ProxMox mais comme ces CPU ne supportent pas les technologies de virtualisation matérielle requise par KVM, seuls des hôtes Linux seront émulés grâce à la technologie OpenVZ (http://pve.proxmox.com/wiki/Install_Proxmox_VE_on_Debian_Lenny_on_32-Bit_Processor).

Posted By: stratus
Last Edit: 03 Mar 2011 @ 05:46

EmailPermalink
Tags
Tags: ,
Categories: Linux


 

Responses to this post » (None)

 
Post a Comment

You must be logged in to post a comment.

Tags
Comment Meta:
RSS Feed for comments

 Last 50 Posts
 Back
Change Theme...
  • Users » 4
  • Posts/Pages » 85
  • Comments » 5
Change Theme...
  • VoidVoid « Default
  • LifeLife
  • EarthEarth
  • WindWind
  • WaterWater
  • FireFire
  • LightLight

About



    No Child Pages.

AquaTuX



    No Child Pages.

Music



    No Child Pages.
WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux